Charges et cotisations sociales auto-entrepreneur

L'auto-entrepreneur verse des charges sociales selon un régime simplifié de calcul et de paiement. Le montant à régler est calculé par l'auto-entrepreneur selon son chiffre d'affaires et son secteur d'activité, ce qui lui permet de payer des charges sociales uniquement s'il a précédemment encaissé.
Le statut de l'auto-entrepreneur prévoit que celui-ci doit s'acquitter de charges sociales lui ouvrant des droits à l'assurance maladie et à la retraite. L'auto-entrepreneur dispose d'un régime simplifié de calcul et de paiement des cotisations sociales. Le montant à payer est à calculer par l'auto-entrepreneur selon son chiffre d'affaires et son secteur d'activité.
Un taux de 14,1% sur le chiffre d'affaires sera appliqué pour une activité d'achat/revente, de vente à consommer sur place et de prestation d'hébergement (BIC), un taux de 24,6 % pour les prestations de services (BIC et BNC), et un taux de 23,3 % pour les activités libérales relevant de la CIPAV (BNC). Ce régime simplifié permet à l'auto-entrepreneur de payer des charges sociales uniquement s'il génère un chiffre d'affaires.
Certains auto-entrepreneurs éligibles à laide à la création ou à la reprise d'entreprise bénéficient d'une exonération partielle et progressive sur trois ans de l'ensemble des charges sociales.

Quelles charges sociales sont dues par l'auto-entrepreneur ?

Le forfait social de l'auto-entrepreneur comprend les charges sociales suivantes :
- assurance maladie-maternité et indemnités journalières ;
- CSG/CRDS ;
- allocations familiales ;
- retraite de base et retraite complémentaire obligatoire ;
- régime invalidité et décès.

Comment les auto-entrepreneurs règlent-ils leurs charges sociales ?

L'auto-entrepreneur doit choisir s'il paie ses charges sociales chaque mois ou chaque trimestre. À la période choisie, il doit déclarer sur un formulaire papier ou un formulaire en ligne le montant des cotisations sociales à régler qu'il a calculé selon son chiffre d'affaires. En cas de télé déclaration, l'auto-entrepreneur donne un ordre de télé règlement pour s'acquitter de ces sommes.